samedi 1 novembre 2014

Chemin des Béatitudes


Qui de nous ne cherche pas le bonheur ! Qui de nous ne se laisse pas impressionner par cet appel neufs fois répété : «  Bienheureux ! » Ce bonheur, c’est Jésus lui-même qui l’offre à tous à travers tous ceux et celles qui acceptent de la suivre.

La Toussaint est un jour de fête offerte à l’humanité. Jour où l’homme trouve sa vocation première, dans sa relation à Dieu et dans les changements qu’ils opèrent dans son cœur, dans ses pensées, dans ses actes pour sanctifier ses propres relations. Changer de référentiel, se mettre au service des hommes et des femmes victimes d’injustices, s’engager au service des peuples opprimés, voilà le programme ! La joie de l’Evangile, c’est humblement vouloir le bonheur de tous, et particulièrement dans le service des plus paumés de la vie, des «  périphéries » comme l’écrit notre pape François.

Nous avons reçu la vie, une famille, des amis, des dons et des qualités... Bienheureux sommes-nous de ne pas vouloir les garder pour notre seul profit. Consentir à cette pauvreté du cœur, refuser de se laisser tenter par la vengeance ou le ressentiment face aux imprévus de la vie, face aux contradictions, face à la maladie et aux agressions, c’est s’abandonner à l’Esprit de celui qui est tout en tous



C’est travailler pour que tous les hommes sachent qu’ils sont aimés et sauvés.Voilà le bonheur qui se refuse de se laisser tenter par la duplicité, le mensonge, la corruption, et la violence. Être vrai quoi qu’il en coûte, avec soi-même, avec les autres, avec Dieu, à cause du nom de Jésus. Alors, osons-nous souhaiter ce chemin de sainteté des béatitudes.

Père Pierre-Yves Pecqueux, eudiste – Prions en Eglise N°335
Peinture Berna - Bernadette Lopez - Evangile et Peinture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire