dimanche 1 octobre 2017

Cohérence filiale



Jésus nous situe ici devant ce qui fait son ADN: l'obéissance filiale. Soyons clairs, nous n'aimons pas beaucoup ce mot que nous sentons épidermiquement contraire à notre liberté. Et aujourd'hui, plus que jamais, on s'y accroche comme ce qui semble garantir le bonheur contre toute agression venant d'autrui. Disons que c'est une "version courte" de la liberté. Jésus nous place ici devant les deux moments de tout engagement libre. Ce qui est premier, c'est l'acte de l'intelligence saisie par le bien. Elle fait voir ce qui serait dans l'ordre du bien à vivre. Le second moment, c'est celui de la volonté qui choisit ce bien et le réalise.

Que nous dit donc cette parabole ? Qu'il y a une cohérence à retrouver entre notre identité de fils/fille de Dieu et notre agir.
La filiation implique une communion de volontés. C'est ce que Jésus est venu révéler par toute sa vie qui n'est que l'expression de la volonté du Père. Regarder Jésus, c'est apprendre à être enfant du Père. C'est regarder ce qui en nous rechigne à se mettre au service de ce désir du Père sur nous. Cette obéissance-là est orientée par et pour la vie, dans cette écoute profonde de ce que son auteur souffle à chaque instant pour la soutenir.

Laissons-nous donc "scanner" par la Parole qui viendra toujours révéler en nous les adhésions profondes comme les désertions manifestes de notre identité filiale. Faisons grandir notre liberté et notre prière en nous tournant vers sa source: Notre Père qui es aux cieux... 

Equipe Evangile@Peinture – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire