dimanche 22 octobre 2017

Monnaie rendue


Au contraire de ses interlocuteurs du jour, Jésus ne fait pas de détours. La réponse en deux temps est claire et nette. Elle fustige d'abord la démarche fourbe de ces hommes qui s'approchent de lui. En cela, ils avaient totalement raison de dire que Jésus ne fait pas des réponses pour plaire à ses interlocuteurs. Ils attendaient de la vérité et ils sont servis ! Jésus leur rend la monnaie de leur pièce et les met en miroir face à eux-mêmes. Premier réglage dans la relation. Il aurait pu s'en arrêter là considérant que la question posée n'étant pas une vraie question mais un piège désamorcé en démasquant ses interlocuteurs il pouvait donc être libre de ne pas répondre.

Mais devant ce groupe, Jésus choisit de rendre témoignage à la vérité, pas aux hommes. Jésus l'homme libre ne peut pas être ou agir autrement. Conduit par l'Esprit, il ne peut que rendre témoignage à chaque instant à la vérité qui l'habite. C'est le discernement spirituel qui ajuste à chaque instant, paroles, actes et silence. Ils ont donc reçu sans le vouloir une clé pour leur vie et une réponse pour les autorités fourbes qui les avaient envoyés. La clé c'est la vérité face à autrui. La réponse devient du coup appel, chemin ouvert à la conversion. La vérité a fait son travail: être livré.

Jésus ira jusqu'au bout de cette logique d'être livré. Il y laissera sa vie, librement, rendant à Dieu son Père le témoignage de sa fidélité à sa volonté que nous ayons sa vie en nous.

Entrons donc dans cette liberté intérieure de Jésus, dans son orientation profonde vers le Père, et rendons à Dieu ce qui lui appartient. Aujourd'hui en cette journée mondiale des missions, c’est l'heure de nous tourner ensemble vers le Seigneur. Allons ! Osons la mission : Pour cela, il nous faut poser des choix, engager nos vies et laisser l’Esprit agir en nous. A César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Equipe Evangile@Peinture – Peinture Bernadette Lopez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire