dimanche 17 décembre 2017

Voix du Verbe

St Jean Baptiste - Chapelle de la résurrection
Jean-Baptiste, dès les débuts de sa vie, a été marqué par la présence de Dieu. C’est Dieu qui est venu le visiter avant même qu’ils ne naissent chacun à leur vocation propre. Les chants nés de leur rencontre utérine résonnent encore dans toute l’Eglise qui y a découvert sa propre vocation. Annonce de la Bonne Nouvelle, liturgie et diaconie ont été institués par la Visitation de Marie à Elisabeth, par le Sauveur réveillant la joie du Précurseur. Le premier baptême dans l’Esprit Saint a eu lieu. Il était utérin. Il devait se répandre sur toute la terre pour que notre joie soit parfaite. C’est cette première expérience qui a fixé pour toujours l’identité relationnelle de Jean.

Il se sait dès les premiers instants de sa vie la voix d’un autre. Il est le premier mais il passera derrière celui qui vient, le Verbe en silence qui réveillera la joie de son peuple. C’est pour le moment son bonheur secret partagé les pieds dans l’eau avec tous ceux qui espèrent avec lui le soleil de justice, la guérison de toute maladie. Il est la voix des sans-voix.

Le Verbe a commencé son itinéraire parmi les hommes en se taisant. La Parole a mûri sur les sentiers de la vie, au profond du cœur éduqué par Dieu jusqu’à la filiation assumée. Dieu a pris chair pour que l’homme le rencontre et devienne sa voix, son Je t’aime prononcé de toute éternité à la création du monde. Il est venu mettre au jour l’enfant de lumière qui est en nous. Ecoutons la voix du Seigneur, préparons nos cœurs à sa visitation. Laissons-le faire grandir en nous le magnificat qui enchantera chacune de nos rencontres. Dieu est venu réveiller notre joie. Laissons-le déchirer nos peurs et remuer les eaux profondes de notre baptême.

Notre-Dame du Haut- Ronchamp
Enraciné dans la foi, nous sommes sa voix aujourd’hui, son corps, son cœur, son esprit, son âme et envoyé devant pour annoncer l’espérance libérée de nos enfermements. «  Seigneur, qu’importe que je sois au faite de la maison ou dans les fondations, pourvu que je sois fidèle, bien à ma place, dans Ta Construction »

Equipe Evangile@Peinture 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire