dimanche 28 janvier 2018

Puissante Parole

« Soyez attachés au Seigneur sans partage. » Ce conseil que donne Paul aux Corinthiens, il en vivait lui-même, affirmant aux Galates : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. » Cet attachement est-il exclusif ?

« J’aimerais vous voir libres »
La première place donnée à l’amour du Seigneur n’évince pas de la vie et du cœur du croyant tout autre attachement. Certes, Paul, dans la deuxième lecture, évalue le célibat et la virginité à l’aulne de la disponibilité pour la mission d’apôtre. Mais ailleurs, il identifie l’amour conjugal authentique avec l’amour du Christ pour l’Église. En fait, « enracinés dans l’amour » du Seigneur, comme dit encore Paul, on parvient à une liberté pour mieux aimer par Lui et en Lui, pour « avoir pour tout homme une vraie charité ».

Libérés de l’Esprit du mal
Être attaché au Seigneur, c’est être libéré de l’emprise de tout esprit mauvais qui aliène et torture les enfants de Dieu. L’exorcisme relaté par Marc, au tout début du ministère de Jésus, annonce tout l’Évangile. Jésus est venu libérer l’humanité des démons qui la hantent, aujourd’hui comme hier, moins en possessions démoniaques caractérisées, que dans les entreprises diaboliques qui font tant souffrir les êtres humains, comme ces maladies chroniques de nos sociétés : violences, guerres, injustices, idolâtries du pouvoir et de l’argent. La vigilance s’impose à chacun de nous, car l’esprit mauvais peut s’infiltrer par nos brèches. Mais, « attachés au Seigneur », nous sommes assurés de vaincre.

« Aujourd’hui, écouterez-vous sa parole ! »
C’est la question posée avec vigueur par le Psaume. La « fermeture de cœur » du peuple hébreu au désert de l’Exode était à la fois une lamentable ingratitude et un manque d’attachement à Celui qui l’avait tiré d’Égypte. Le Seigneur est « notre Rocher, notre salut ».

Puissions-nous le laisser être en nous ce maître plein d’autorité qui expulse tout ce qui nous possède et nous restitue la pleine possession de nous-mêmes en vue du don que nous sommes appelés à vivre. “Dis seulement une parole et je serai guéri”...

Père Joseph PROUX - Diocèse de Luçon – Peinture Bernadette Lopez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire