dimanche 22 avril 2018

Écouter, discerner, vivre l’appel du Seigneur


Ce dimanche est le plus souvent appelé « dimanche du Bon Pasteur ». Il invite tous les chrétiens à se laisser guider par Jésus Christ pour découvrir leurs vocations. Ce dernier peut être pour eux « la pierre d’angle », la « lumière du monde », le « pain de vie », la « vigne » la « porte », le « chemin, la vérité et la vie ». L’évangéliste Jean ne cesse d’évoquer des « Je suis » comme pour dire l’éternité de Dieu.
C’est sans doute pour cela qu’avec le texte de l’Evangile du Bon Pasteur, l’Église a déclaré ce dimanche « journée mondiale de prière pour les vocations » manifestant ainsi sa volonté d’orienter tous les chrétiens à découvrir de quelle manière chacun peut se sentir appelé à suivre le Christ. Sans oublier « les brebis qui ne sont pas de cet enclos », une façon d’inviter chacun de nous à partager cette Bonne Nouvelle qu’en Jésus Christ tous les hommes sont « enfants de Dieu », sauvés par la victoire définitive de la Vie sur la mort : vie donnée par Jésus, reçue par nous afin qu’à notre tour nous la partagions à d’autres qui pourront la recevoir.

Cette journée mondiale de prière pour les vocations, en faisant nôtres ces quelques points d’attention, peut renouveler notre prière :
1.   Une prière centrée sur celui qui appelle : le Christ, et ainsi entretenir une familiarité avec le Seigneur. « Jésus est devenu la pierre principale » comme l’exprime si bien l’apôtre Pierre (Ac 4, 11).
2.   Une prière qui invite à fréquenter et à entrer en dialogue avec la Parole de Dieu dans la Bible.
3.   Une prière habitée par les clameurs du monde, il n’y a pas de vocation sans mission !
4.   Une prière qui permet l’expression des joies, des peines, des attentes et des rêves de chacun. Une prière où s’exprime le soin les uns pour les autres.
5.   Une prière qui fait la promotion de la vie comme réponse à l’amour de Dieu pour chacun, ne sommes-nous pas enfants de Dieu par vocation (1 Jn 3, 1).
6.   Une prière qui soit, par l’émerveillement et l’action de grâce, la reconnaissance des charismes et des qualités de chacun.
7.   Une prière qui ne hiérarchise pas les vocations.

Aujourd’hui, en ce 55e Journée mondiale de prière pour les vocations, avec Pierre et les « douze », nous découvrons que croire c’est se laisser guider par Jésus Christ :
Écouter : « Dieu vient de manière silencieuse et discrète, sans s’imposer à notre liberté. »
Discerner : « Chaque chrétien devrait pouvoir développer la capacité à “lire à l’intérieur” de sa vie  et à saisir où et à quoi le Seigneur l’appelle pour continuer sa mission. »
Vivre : « Chacun de nous est appelé – à la vie laïque dans le mariage, à la vie sacerdotale dans le ministère ordonné, ou à la vie de consécration spéciale pour devenir témoin du Seigneur, ici et maintenant. »
Ecoutons la voix de ce bon berger nous mener sur ses sentiers. Regardons-le donner sa vie pour nous. Et devenons comme lui et avec lui les gardiens de ses biens.

textes extrait des fiches dominicales -Guingamp- Penture Bernadette Lopez - Photo Eglise St Martin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire