dimanche 8 avril 2018

Foi ouverte


La situation des disciples au lendemain de Pâques n’est pas très enviable. Les voilà emmurés, repliés sur eux-mêmes, terrés dans la peur, et pour certains incapables d’accueillir la nouvelle de la résurrection.

Il était là, au milieu d'eux
Mais Jésus est là. Malgré tout. Au milieu d’eux. Que fait-il ? Il leur souhaite la paix et leur montre ses plaies. Du côté des disciples, on nous dit qu’ils furent remplis de joie à sa vue. Eux qui avaient déserté, abandonné Jésus, les voilà retrouvés, réunis, délivrés des conséquences de leur lâcheté. Jésus ne leur souhaite que la paix et la joie de vivre comme lui : envoyé.
La paix et la joie de Jésus se transmet aux disciples: cette expérience qu’ils viennent de vivre, ils doivent aller la partager plus loin. Chargés du souffle du Fils, ils sont devenus, dans leur propre chair, les premiers pardonnés-envoyés, délivrés-libérateurs.

Et Thomas ? Son problème est ailleurs. N’ayant pas vécu les événements comme les autres, il ne se suffit pas de leur témoignage. Il a besoin de toucher l’évidence. Le Christ est aussi au rendez-vous. En touchant la réalité de la plaie, Thomas accède à la puissance du miracle de la vie. En touchant son incroyance, il voit et entend Jésus croire à sa foi.

Ils sont désormais tous passés de la mort à la vie. Libérés de leurs infirmités, ils sont les témoins crédibles que le Ressuscité est à l’œuvre. Il est Vivant et rend vivants ceux qui se laissent toucher, rencontrer dans leurs impasses et impossibilités.

Soyons donc de ceux-là, pour répandre la miséricorde, la vie de Pâques à tous ceux que nous croisons et que nous rencontrons.

Equipe Evangile@Peinture- Peinture Bernadette Lopez- Fribourg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire