mardi 10 avril 2018

Hayange : temps de partage autour du visage de l'Eglise

Carrefour
Les représentants de la communauté de paroisses Saint Jean XXIII du berceau du fer se sont rencontrés samedi après-midi 7 avril de 16h00 à 19h00 à la chapelle du Konacker pour partager autour du fil conducteur : «  Le visage de l’Eglise ? »
Dans le mot d’accueil le prêtre Gérard Schaeffer, qui fêtera ses 40 ans de sacerdoce à la Pentecôte, a donné l’objectif de la rencontre : rendre compte des  expériences d’Eglise que nous avons déjà vécues, rendre compte de ce que nous vivons en Eglise d’aujourd’hui, nos difficultés, nos joies, nos désirs, nos espérances…

Trois carrefours ont permis à chacune et chacun de présenter le visage de l’Eglise de sa paroisse. La mise en commun a permis de dresser :
Les difficultés rencontrées :
- le temps de chacun : on n’est pas libre en même temps
- le rythme de vie est différent pour chacun
- la difficulté de témoigner de sa foi, la peur du jugement de l‘autre
- remise en question de nos habitudes
- oser demander, oser dire
- diminution de la communauté dominicale…

Nos désirs et nos espérances :
- proposer des choses concrètes aux fidèles
- vivre les assemblées de prières avec la participation des enfants
Carrefour  
- avoir de l’audace, oser proposer, oser demander de participer

- repérer ses manques et ses besoins, importance de la préparation en équipe
- être inventif, faire confiance
- une spiritualité à vivre vraiment, rayonné de la lumière du Christ
- se réjouir de la possibilité donnée aux laïcs de faire, d’agir, de proposer
- laisser la place à l’autre, mettre l’autre à l’aise….

La célébration eucharistique, en ce dimanche de la
miséricorde,  nous a rassemblés vers 18h00 pour exposer nos Visages d’Eglise à Dieu. Dans l’Evangile, Jésus se fait connaître à Thomas en le rejoignant dans ce qu’il est, dans son histoire. Il ouvre son cœur et ses plaies. Cette attitude de Jésus nous renseigne sur la nécessité de rejoindre l’histoire de l’autre et de ses attentes, dans une Eglise qui n’a pas peur des évolutions.

Après la bénédiction solennelle, l’archiprêtre nous a donné quelques nouvelles du diocèse, sur le besoin de repenser le territoire des archiprêtrés et sur le désir de resituer la mission des EAP au niveau des archiprêtrés. Ses questions seront débattues lors de la prochaine réunion du Congrès diocésain.

Merci Seigneur pour ce temps fort, pour ta confiance ! "Apprends-nous à déceler tout ce qui est bien, derrière ce qui est mal, tout ce qui se cherche, derrière tout ce qui semble acquis, tout ce qui est neuf, derrière tout ce qui est vieux, tout ce qui bourgeonne, derrière tout ce qui se fane, tout ce qui vit derrière tout ce qui meurt…"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire